17 rue de la Maréchale

Auteure : Marie-Hélène

« Laissez-moi ici s’il vous plaît »
Anna sort maladroitement du taxi, gênée par un sac volumineux. Sans hésitation elle tourne à gauche dans la rue de la Maréchale.
Numéro 9. 1ère maison. Au 17 elle devra avoir décidé. [tic tac tic tac. Elle avance]
Numéro 11. Un gros chat écaille- de-tortue paresse sur le rebord de la fenêtre. Anna sourit, ça ne peut pas être le même, il aurait quarante ans !
Elle reconnaît les maisons en enfilade, blanches avec des volets bleus ou verts, les jardinets, les roses trémières.
[tic tac tic tac]. Elle avance]
Numéro 13. Une odeur de gâteau et de tendresse. Elle revient de l’école avec Fabienne.
Madame Maurin les attend. Anna aime cette maison où on peut parler fort, chanter, laisser tomber des miettes par terre. Sur sa joue flotte encore la douceur du baiser que la mère de son amie déposait avant qu’elle ne rentre chez elle.
Une dizaine de pas encore. Anna ralentit. Elle aimerait qu’il y ait un 15 bis.
[tic tac tic tac] Elle est là.
Numéro 17. Au fond de l’impasse le portail vert est à peine plus écaillé. Sur la façade encore blanche la bignone s’étale, moins soignée mais toujours majestueuse.
Anna revoit la maison sombre, le carrelage trop brillant, les meubles cirés qui ne toléraient aucune trace de doigts, les bibelots trop précieux.
Trop propre, trop rangée, trop silencieuse.
[tic tac tic tac] Elle a décidé.
Elle tire de son sac un panneau rectangulaire, l’accroche au-dessus de l’entrée, bien visible depuis la rue. Cet héritage, elle n’en veut pas.
A VENDRE !