Fiers, nos enfants

Famille Favre et Boucard [Bramans]
Maëlys, Loris, Romain*, Enaël, Léane

Mon frère et moi on a repris la ferme. Les brebis et les vaches pour lui. Les chèvres pour moi. C’est une ferme familiale où se croisent les générations, les couples qui se font et se défont, mais continuent à travailler ensemble, à l’image des grands-parents. Quand on était enfant, on cachait qu’on était fils et fille de paysan. Moi quand j’ai eu mes enfants, je faisais vraiment attention à ce qu’ils ne sentent pas la ferme. Sur eux, sur leurs habits. C’était une obsession. Mais eux, ils sont fiers. Fiers d’avoir une ferme. Fiers d’avoir des animaux. Enaël voudrait reprendre l’exploitation en GAEC. Maëlys voudrait travailler avec des chèvres. Loris aussi. Et Léane avec les brebis.
Ils sont fiers aussi, de leur cousin, Romain, par en 2016. Presque un grand frère, par trop tôt, pour Enaël et Loris. Reste son accordéon, le souvenir de sa voix et sa musique.